Home À la Une Un piège à cons…ducteur, rue Tauzia

Il ne fait pas bon circuler la nuit en vélo sur la plateforme du tram de la rue Tauzia. Un brise-voiture moyenâgeux devient alors un redoutable piège pour les deux roues.

Place Paul Doumer, un piège à deux roues a été repéré et dénoncé par les médias. Pour ceux qui le connaissent, ce nid de poule situé à côté de la voie du tramway, à l’entrée du cours de Verdun, est effectivement très dangereux pour un cycliste qui le découvre au dernier moment. Cette excavation de la chaussée est due à un affaissement du macadam et des travaux l’ont rapidement comblée. Plus redoutable est le piège à deux roues situé rue Tauzia. Là, il ne s’agit pas d’une fissure dans le revêtement mais d’un vrai fossé de plusieurs mètres de large et profond d’environ 30 cm. Le plus surprenant, c’est que ce « piège » a été creusé sciemment par les concepteurs de la ligne de tramway. On devine bien sûr « l’utilité » de cette crevasse : elle est là pour dissuader les véhicules d’emprunter la voie du tram afin de rejoindre la gare le plus vite possible.
Des automobilistes se font régulièrement surprendre à cet endroit. Ils sont quittes pour une marche arrière s’ils ont vu à temps le danger, ils peuvent par contre endommager leurs pneus et leurs carrosserie s’ils arrivent plus vite dans ce guet-apens.
En vélo, le choc peut être beaucoup plus problématique. La roue avant tombe dans ce trou et vient buter contre l’arête en béton. Un lecteur nous a récemment fait le récit de sa mésaventure. Pressé par le temps, il roulait à vive allure pour ne pas rater un train très matinal. Ne connaissant pas le quartier, il s’est engagé sur la voie de tram pour rejoindre plus vite la gare. Le jour n’était pas encore levé et l’endroit est faiblement éclairé, pas assez pour détecter à temps ce « fossé ».
La suite, il nous la raconte : « je n’ai rien vu venir, pas le temps de freiner, j’ai ressenti un énorme choc, j’ai été projeté par-dessus mon guidon et j’ai terminé mon vol plané sur les pavés du tram en roulé-boulé« .

Vélo hors-service

Chanceux -nous étions le vendredi 13 septembre- le cycliste ne souffre que de contusions légères. Mais l’angle fait par la fourche de son vélo en dit long sur la violence de l’impact. L’histoire ne dit pas s’il est parvenu à monter dans son train, à l’heure ! Selon les riverains de la station de tram que nous avons interrogés, ce type d’accident est relativement fréquent, même si dans la journée les cyclistes parviennent à s’arrêter avant la chute. De nuit, gare à ceux qui ignorent la configuration des lieux. Il y a quelques mois, une femme n’a pas eu la chance de notre témoin, et souffre encore aujourd’hui de ses blessures.
On fera remarquer que les cyclistes n’ont pas à emprunter la plateforme du tram, puisque des voies de circulation et des trottoirs existent de chaque côté. Certes, mais si toutes les initiatives de ce genre doivent être sanctionnées de la sorte, où va-t-on ? Ne serait-il pas possible de dissuader les voitures de prendre cet itinéraire par un dispositif moins barbare ? Il devrait être possible d’installer un système de bacs à sable, de terre bien grasse ou de bornes pour parvenir au résultat sans mettre en danger la vie des cyclistes. À quand la mise hors d’état de nuire de ce piège à cons…ducteur ?

Commenter cet article