alpierre-immo
Home À la Une Surf indoor, la nouvelle vague

Surfer, voler sous une coupole à l’abris du vent et du froid, c’est le projet d’un groupe d’investisseurs qui cherche à se poser à Bordeaux.

Il en existe très peu en France et c’est pourtant en passe de devenir l’une des attractions planétaires les plus courues.
De quoi s’agit-il ? De simulateurs de chute libre, un système qui garantit aux pratiquants des sensations fortes (voir vidéos). Une puissante soufflerie, déclenchée dans un local spécialement aménagé, est en capacité à vous soulever de terre et de vous maintenir comme si vous étiez en apesanteur.
Les spectateurs du film Gravity comprendront.
Cela fait deux ans que Sylvain Marmion étudie différents sites à Bordeaux pour implanter un complexe de loisirs sportifs pour installer son simulateur de chute libre.
Ce n’est pas la seule distraction qui est prévue. Sous un même toit, il est envisagé d’installer un Float Board. Il s’agit d’une bâche tendue, sorte de tapis d’eau qui autorise la pratique de la glisse en permanence. Ce surf indoor n’est pas encore très courant en France, on peut le pratiquer en Seine et Marne (Base des Buthiers), à Cergy Pontoise ou encore sur l’Ile d’Oléron.
Ce système est tout de fois différent des Wave Garden comme celui du Pays Basque qui recrée une vague dans un bassin géant.
Sûr de son affaire, Sylvain Marmion a cherché un vaste terrain accessible depuis une grande voie de circulation. Il pensait avoir trouvé l’endroit idéal lorsque la CUB – en accord avec la ville de Bordeaux – lui a proposé une parcelle située à proximité du centre commercial Bordeaux Lac et plus spécialement du magasin Ikéa.
Patatra cette perspective est tombée à l’eau ou en vrille le jour ou il a appris – assez brutalement semble t-il et sans trop d’explications – que le terrain ne convenait pas à son projet.
Raison invoquée : La circulation est déjà suffisamment dense dans ce secteur, gardons-nous d’y faire venir une attraction susceptible de déplacer les foules.
Sylvain Marmion a remis son GPS en route pour trouver une commune plus hospitalière. Il semble avoir trouvé à Mérignac un site approprié à son business. Où ? Près de l’aéroport mais nous n’en saurons pas plus, la discrétion étant de mise dans cette phase d’approche. Parallèlement à ses recherches foncières, Sylvain Marmion doit encore boucler son budget auprès des banques et des investisseurs. Au total, il lui faut rassembler dix millions d’euros, un tiers étant consacré au seul simulateur de chute. Le tour de table est déjà bien engagé mais il lui reste à séduire encore des partenaires pour lancer l’opération. L’ambition est de surfer et de voler courant 2015.
Attention au décollage.

Pour en savoir plus : http://www.slidepark.fr/concept_fr

Articles similaires

Commenter cet article