passion-beaute
Home Mon Quartier Gare St-Jean Révolution numérique à l’école Carles Vernet

Les enseignants de l’école maternelle Carles Vernet expérimentent une table tactile avec leurs élèves. Un nouvel outil pédagogique qui permet une grande interaction et une meilleure circulation du savoir.  

Que les parents d’élèves se rassurent : les stylos et les livres restent encore les principaux outils d’apprentissage à l’école et ne sont pas prêts de disparaitre. Pourtant, depuis quelques années, les technologies numériques sont progressivement introduites dans les salles de classes, bouleversant ainsi les pratiques pédagogiques. Cette évolution est encouragée par la mairie de Bordeaux en partenariat avec la Direction des services départementaux de l’Education nationale de la Gironde (DSDEN). Elle s’est engagée à équiper l’ensemble des écoles élémentaires de la ville. Plus de trois cents tableaux numériques ont ainsi été déployés et toutes les classes profiteront bientôt de ce dispositif reconnu notamment pour susciter une attention plus forte chez les enfants. Plus surprenant : les écoles maternelles s’y mettent elles aussi.

Ainsi, l’école Carles Vernet est le seul établissement de Bordeaux à tester une table tactile. Une sorte de grande télévision reliée à un ordinateur portable équipé du dernier Windows 8 et intégrant une multitude de sources : des logiciels pédagogiques, des images, un navigateur internet etc. Et si la comparaison avec les tableaux numériques peut sembler évidente, la directrice de Carles Vernet, Françoise Queille, évoque pourtant deux approches pédagogiques très différentes. « Avec le tableau on reste dans un enseignement frontal avec un enseignant qui détient le savoir et le transmet aux élèves. Avec la table tactile on est vraiment dans un enseignement transversal où les enfants construisent et partagent aussi leur propre savoir », explique-t-elle.

Des films d’animation
Accompagnés par leur enseignant, Patrice Labèque, les élèves de moyenne et grande section ont par exemple réalisé des petits films d’animation, construit des villes virtuelles en travaillant sur les différentes formes géométriques ou recherché des images sur internet. « L’an dernier on avait un élève qui arrivait d’une île et était un peu perdu. Avec Google Earth, on était allé au dessus de son île pour qu’il nous montre sa maison, il était super content » se souvient Patrice. En observant la classe quelques minutes, on s’étonne d’ailleurs de voir des enfants de quatre ou cinq ans si à l’aise avec l’informatique.

Un travail collectif
« Les enfants arrivent très vite à lire et déchiffrer des informations. Il y a une vraie spontanéité et un travail collectif dans lequel chaque élève a une vision de ce qu’il fait », constate la directrice, qui rappelle que cette table numérique n’est seulement qu’un « outil » pédagogique supplémentaire parmi d’autres. « C’est une vraie révolution, c’est génial tout ce qu’on peut faire », s’enthousiasme en tout cas Patrice Labèque. Reste à savoir si cette expérimentation, suivie depuis le début par un chercheur de l’Espé (ex-IUFM), permettra aux autres écoles maternelles d’être à leur tour équipées. En attendant, les enseignants de Carles Vernet sont quant à eux assurés de conserver leur table tactile.

Thomas Dusseau

Commenter cet article