passion-beaute
Home À la Une Le directeur de l’Institut Bernard Magrez décroche, plusieurs expositions annulées

La rumeur de difficultés au sein de l’institut Culturel Bernard Magrez courrait depuis quelques semaines. Le 30 janvier, un communiqué de presse portant l’entête du Château Pape Clément, grand cru de Bernard Magrez, indiquait l’annulation des deux prochaines expositions programmées à l’Institut culturel, celles de Johan Creten et de Xavier Veilhan.

Le propriétaire de l’institut a bien voulu répondre aux questions du Quotidien de l’Art qui a publié aujourd’hui l’information : «  Le directeur de l’Institut, Ashok Adicéam, a signé vendredi une rupture conventionnelle prenant effet à partir du 15 mars. » Nos confères ont cherché en vain à le contacter. Bernard Magrez leur a de son côté confié :  « J’avais une lourde divergence stratégique avec Ashok Adicéam. Je vais travailler désormais avec un directeur administratif et des commissaires extérieurs pour les expositions. En aucun cas, nous n’allons fermer l’Institut  ».

Vincent Feltesse a été prompt à utiliser l’actualité de l’Institut de la rue Labotière. Il l’ajoute désormais à son réquisitoire contre la politique culturelle d’Alain Juppé qualifiée de « grande brûlée » du mandat écoulé.
Lundi soir, il n’a pas craint d’annoncer ce scoop à ses supporters venus assister à sa réunion publique. Il a d’ailleurs qualifié  le départ d’Ashok Adicéam de « licenciement ».

Il faut y voir selon lui un nouvel avatar de la politique du maire de Bordeaux, ajoutant ce départ à ceux d’autres acteurs culturels de la place.

 

F.P.

2 replies to this post
  1. Pourquoi faire l’amalgame entre cet institut culturel privé et la politique culturelle de la mairie de Bordeaux. Tout est bon pour le challenger pour mettre de la « merde » là où il n’y en a pas!
    Honteux de faire de la politique de bas étages, plutôt que de faire des propositions concrètes, détaillées. Quelle pauvreté d’opposition bordelaise!!!

Répondre à Angel Cancel reply