Home À la Une La Voile Blanche affalée…

Hangar 15, certains jours et surtout certains soirs, s’installer à la terrasse de la Voile Blanche, face à la Garonne, pour siroter un cocktail maison était un must des sorties bordelaises.

L’ambiance festive était au rendez-vous et avec un peu d’imagination, on se serait cru sous les cocotiers au moment ou le DJ lançait sa série de zouk.

Ça c’était avant. Depuis le 11 décembre, le rêve a viré au cauchemar. À la demande expresse du juge du tribunal de commerce, la Voile Blanche, à sec de trésorerie, a été « affalée ».

Ce jour là, en quelques heures, une vague digne de celles qui ont bousculé la côte aquitaine a tout balayé sur son passage.

Il suffit de se rendre sur place pour se rendre compte de la précipitation avec laquelle cette mesure de sauvegarde a été mise en place.

Les tables et fauteuils extérieurs ont été empilés à la hâte, certains parasols sont restés ouverts et le menu du jour est encore affiché. Sur les tables, les couverts du déjeuner sont encore en place.

DSCN3020La Voile Blanche a tout du vaisseau fantôme. À l’extérieur, le bar aux allures de paillotte qui servait aussi de cuisine extérieure est la proie des pirates. Le pillage des accessoires est de règle.

Une procédure de cession devait en début d’année être mise en place. Christophe Mandon, le mandataire judiciaire, espérait recevoir suffisamment d’offres de repreneurs pour amener le juge en charge de cette liquidation à décider une relance de l’activité avec un autre capitaine à la barre.

Une décision était très attendue par la vingtaine de salariés débarqués sans ménagement depuis le 11 décembre.

Dans le cas contraire, l’avenir des derniers actifs de la Voile Blanche se jouera de l’autre coté de la rue, dans une des salles de l’Hôtel des Ventes des Chartrons.

Comment en est–on arrivé là ? Ouvert en juin 2004, ce restaurant du Quai des marques a connu de belles heures grâce à un effet de mode avant de décliner inexorablement, la première alerte datant de juin dernier avec l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire. Ce parcours n’est pas sans rappeler celui du Ice Room situé un peu plus loin.

Pour mesurer la décote d’amour de cet établissement, il suffit d’aller sur le site Tripadvisor pour lire les derniers commentaires de clients l’ayant fréquenté.

Vu la qualité des prestations fournies, le naufrage de la Voile Blanche semblait inévitable.

Commenter cet article