passion-beaute
Home À la Une La salle des fêtes du Grand Parc se donne en spectacle

D’ici deux ans, les portes de la salle des fêtes du Grand Parc réouvriront, après vingt années de torpeur. Voici ce qui vous attend à l’intérieur.

Les architectes bordelais ont du talent et lorsqu’ils ont l’occasion de le prouver, cela donne le projet de réhabilitation de la salle des fêtes du Grand Parc. Les habitants ont pu en découvrir les grandes lignes au cours du conseil de quartier du mardi 12 novembre. Avec la décontraction qu’on lui connaît, Christophe Hutin a présenté les idées-forces qui ont guidé le travail de son équipe composée de Anne Lacaton, Jean-Philippe Vassal, Frédérique Druot et Guy Jourdan (acoustique).

Le premier parti pris architectural a été de respecter l’existant. Construit en 1965, fermé depuis près de 20 ans, le bâtiment à la façade multicolore a une âme, un style, une excellente acoustique, une histoire, il fait partie du patrimoine du Grand Parc. C’est aussi une œuvre de l’architecte Pierre Ferret. Autant de raisons pour en conserver l’essentiel.

 

Lieu convivial et chaleureux

Le second impératif a été de répondre au plus près aux attentes des habitants, futurs utilisateurs. Ils ont eu la possibilité de les formuler dans le cadre d’une procédure de concertation organisée sous l’égide de la maire adjointe Anne-Marie Cazalet, très attachée à ce quartier. Ces échanges ont été, de l’avis même des participants, très constructifs.

De façon assez prévisible, il est ressorti des discussions que la future salle serait parfaite si elle pouvait accueillir tout à la fois des spectacles, des expositions, des réceptions (de toutes tailles) et qu’elle soit aussi un lieu convivial et chaleureux ouvert sur l’extérieur. Plus d’un architecte, en prenant connaissance de ce brief, aurait jeté la gomme en estimant que faire tenir autant de choses dans une même boîte était mission impossible. Christophe Hutin & Co ont relevé le défi de la polyvalence et la façon dont ils vont transformer ce bâtiment est assez bluffante.

Le principal handicap de l’héritage du maître Ferret était d’avoir conçu un intérieur très peu éclairé, logique vu la vocation unique de cet endroit (théâtre, cinéma, concerts). Pour faire entrer la lumière, indispensable pour utiliser ce lieu autrement qu’en salle de spectacles, les architectes vont percer le mur du fond de scène et substituer au béton une immense baie vitrée. En configuration spectacle, une occultation est prévue pour refaire le « noir » à l’intérieur. Une partie des gradins est conservée tout en dégageant un espace suffisant pour y installer des tables de réunion. La jauge autorisée sera de 1 500 spectateurs.

Livraison en 2015

Elle a suscité des remarques contradictoires. Des satisfecits à l’idée d’accueillir de vraies têtes
d’affiches et des inquiétudes relatives au stationnement des spectateurs venus d’autres quartiers.  Un coin cafétéria-restauration est créé avec, comme cela était demandé, une ouverture sur l’extérieur avec possibilité d’installer une terrasse. Ces perspectives ont été vues sur grand écran avec la projection d’images virtuelles qui suscitent l’impatience de découvrir le réel. Le calendrier du chantier prévoit une livraison de la nouvelle salle des fêtes en 2015. Vivement demain !

Commenter cet article