Home Mon Quartier Gare St-Jean La gare Saint-Jean se fait belle

La gare Saint-Jean a entamé une métamorphose qui fait plaisir à voir. Elle est en passe de devenir tout à la fois une vitrine de Bordeaux, un lieu d’animation et un but de promenade. Voici pourquoi. 

La future gare Belcier est désormais sur les rails (voir article ci-contre). Sa construction est prévue près du pont du Guit, le long de la rue Terres-de-Borde. Cela signifie que d’ici quatre ans, la gare Saint-Jean aura une rivale. Si l’on se réfère aux maquettes en 3D qui ont été présentées, la nouvelle venue aura fière allure. Ses parois seront toutes vitrées, de nombreux commerces s’y installeront et surtout d’immenses parkings (on prévoit 1 600 places) rendront la vie des usagers de la SNCF plus facile.

Pour ne pas qu’on l’appelle « la vieille », la gare Saint-Jean a entamé depuis plusieurs années une cure de jeunesse dont on peut voir les effets bénéfiques. Tout a commencé en 2007 par la transformation de son parvis. Cela va se poursuivre par le remplacement des escalators, une surélévation des quais et l’installation de nouveaux ascenseurs.

Le chantier à venir concerne la restauration de la verrière au-dessus des voies. Il y a fort à faire puisque la gare Saint-Jean possède la halle ferroviaire la plus longue d’Europe avec 276 mètres de toit vitré. Celui-ci va faire l’objet de soins intensifs durant l’année prochaine. Une plateforme géante va être aménagée au-dessus des voies pour permettre aux vitriers d’intervenir. Trente millions d’euros vont être consacrés à ce chantier. La foule des voyageurs, et de plus en plus de visiteurs ont constaté une transformation spectaculaire avec l’arrivée de nouvelles enseignes. Elles se sont implantées au niveau – 1, là où naguère se trouvaient les guichets de la billetterie.

La galerie qui relie les deux pôles de la gare (celui des départs et celui des arrivées) a été elle aussi « garnie » de commerces. Le dernier en date a fait sensation. Il s’agit du Grand Comptoir, une élégante brasserie qui allie modernité et classicisme. Vaste, elle dispose de 270 places assises, dont une centaine en terrasse. On pourra (l’ouverture est prévue à la mi-décembre) s’y restaurer (le ticket moyen tournera autour de 20 €), boire du bon vin et même en acheter.

L’enseigne Grand Comptoir est déjà installée à Metz, Mulhouse et Reims. La brasserie de Bordeaux est, de l’avis même de ses concepteurs, la plus réussie. Son décor et notamment son mur de bouteilles n’est pas sans rappeler celui du bar du CIVP. Dès leur arrivée, les voyageurs sauront que c’est dans la capitale du vin qu’ils ont posé pieds. Cette implantation en force de commerces (voir encadré), on la doit à la société Select Service Partners connue sous ses initiales « SSP France ». Il s’agit d’un des géants de la restauration de voyages, qui a fait partie jusqu’en 2006 du groupe Compass Everest. SSP France est spécialisée dans l’aménagement des gares, mais aussi des stations de métro, des aéroports ou des aires d’autoroute. Elle possède déjà plus de 250 points de vente en France et emploie près de 3 000 salariés. C’est elle qui a remporté l’appel d’offre lancé par Gare et Connexion, filiale de la SNCF chargée de commercialiser les gares. Sa directrice, Rachel Picard, est venue à la gare Saint-Jean le 28 novembre, en compagnie de Guillaume Pepy, le patron de la SNCF. Ils ont rencontré Olivia Perez, la directrice de la gare Saint-Jean pour constater ensemble que tous ces commerces étaient bien arrivés à l’heure.

 

Le wagon des nouveaux commerces

La société SSP France est arrivée avec dans ses bagages les enseignes suivantes :

Eat Shop (une épicerie), La Brioche dorée, Moa Bijoux, Hema (cadeaux)et le Grand Comptoir. Se sont également installés au cours de ces derniers mois : Mac Donald’s, Baillardran Café et Découvrir le Sud-Ouest. Sont attendus en gare Saint-Jean : Mezzo di Pasta et Alto Café.

Commenter cet article