Home Actu La chasse aux lions et aux mascarons

Michelle connaît la ville comme sa poche et en fait profiter les adhérents de l’association Oxygène lors de ses visites guidées.

Depuis trois ans, Michelle, retraitée de la Lyonnaise des eaux, s’est reconvertie en guide touristique : «Je crois que j’aurais aimé faire ce métier» confie cette amoureuse de Bordeaux qui reconnaît faire preuve d’un certain chauvinisme : « Je n’aime pas qu’on critique ma ville ! » Et sa ville, elle la connaît bien. Depuis l’âge de 50 ans, une fois les responsabilités familiales et professionnelles moins accaparantes, elle a commencé à « lever le bec » comme elle dit, repérant les détails insolites des façades bordelaises : « C’est vite devenu une véritable addiction » avoue celle qui vient de passer son 72ème printemps dans cette ville qu’elle aime tant. Michelle a alors commencé à fréquenter les visites guidées de l’office de tourisme pour parfaire sa connaissance de Bordeaux.
« Je fais ça avec le cœur »
Une de ses amies qui animait des ateliers d’écriture à l’association Oxygène (voir encadré) lui a suggéré de rejoindre l’équipe de bénévoles pour monter un projet d’animation culturelle. Michelle a naturellement mis en place ses propres visites guidées qu’elle propose aux adhérents de l’association : « Je prends des notes à chaque visite de l’office du tourisme puis je refais la visite à ma manière, avec une version plus light, précise la guide bénévole. Je préviens les gens qui suivent ma visite que je ne suis pas une professionnelle ! Je fais ça avec le cœur et si je les barbe, il ne faut pas qu’ils hésitent à me le dire ! » Une fois par mois environ, elle emmène donc son petit public déambuler dans la ville. Elle leur fait découvrir les mascarons ou encore les nombreux lions qui ornent les façades des demeures en pierre : « Les lions représentent la force et la protection du foyer. Il y en a partout ! Regardez-ceux de l’hôtel Bonnafé qui fait l’angle du cours du chapeau rouge et de la rue Sainte Catherine ». Rien n’échappe au regard de lynx de la guide amateur. A chaque pas, elle fait remarquer de petits détails qui vous font voir la ville autrement : « J’aime l’architecture de Bordeaux, ses portes, ses façades. Avez-vous remarqué la porte cochère de la rue de Ruat qui est en demi-lune ? Cela permettait aux cochers de ne pas accrocher leur voiture à cheval en effectuant le virage. Et la statue place Jean Moulin qui représente notre défaite face à la Prusse ? Il y a une chouette qui s’y cache ! J’ai moi-même mis du temps à la voir !». Michelle a le don de transmettre sa passion pour la ville et ses visiteurs le lui rendent bien : « Mon but est de leur ouvrir des fenêtres. Après une de mes visites où je faisais notamment découvrir les mascarons, une dame m’a dit que depuis, elle levait tout le temps le nez ! C’est le meilleur des compliments pour moi ! » Entre les lions, les mascarons ou encore les chats de l’architecte Terrasson (signatures originales de cet artisan qu’on retrouve rue Jean Soula et rue St Etienne), Bordeaux vaut bien la peine de lever le bec.

 

Oxygène respire depuis 20 ans

L’association Oxygène a fêté ses 20 ans cette année. Depuis ces deux décennies, elle propose aux personnes aux faibles ressources, des activités permettant de créer du lien social. Des activités culturelles comme les visites de Michelle sont au programme, mais également des ateliers d’initiation à l’informatique, de l’alphabétisation, des activités sportives ou encore des sorties pour découvrir la région. Récemment, l’association a mis en place un partenariat avec l’entreprise « le livre vert » qui récupère des livres en bon état pour les remettre en vente. Oxygène va toucher une part du chiffres d’affaire réalisé grâce à cette collecte ; l’occasion de renflouer les caisses de l’association en recherche de financements. Et le 8 juillet prochain, l’association organise dans la salle Son Tay, une fête afin de présenter ses activités : «  Je vais faire un petit speech pour raconter l’histoire des vagues d’immigration à Bordeaux. Elles ont été nombreuses et ont toutes eu une grande influence sur notre architecture ou même notre cuisine » précise Michelle qui ne rate pas une occasion de transmettre sa passion pour Bordeaux. La journée se terminera par un concert de jazz dont l’entrée à 5€, sera reversée à l’association.

 

 

Association OXYGENE
27/29 quai Richelieu à Bordeaux
05 56 96 96 63
http://oxygene.asso.fr

Commenter cet article