alpierre-immo
Home Mon Quartier St-Augustin Du parc des sports au stade Chaban-Delmas : on refait le match...

L’avenir du stade Chaban-Delmas est au cœur de l’actualité, une bonne occasion de se souvenir de son histoire.

Depuis l’automne 2009, la Fédération Française de Football a retenu la ville des champions de France en titre cette année-là, pour l’euro 2016. Le seul problème c’est que le stade Chaban-Delmas, ainsi nommé depuis 2001, ne répond plus au cahier des charges de la fédé, malgré les rénovations menées en 1986 et 1996. Cet équipement se retrouve de ce fait sur la touche.

La capitale girondine s’est déjà trouvée dans la même situation. Le premier stade, construit en 1924 sur les plans du célèbre architecte Alfred Duprat, a été partiellement démoli et remplacé par le « stade municipal » à l’occasion de la coupe du monde de 1938.

L’implantation successive de ces stades sur le domaine de Lescure remonte à 1922 où Harry Scott Johnston vend 10 hectares de terrain à la société immobilière du parc des sports créée cette année là. Elle est présidée par Daniel Guestier et Fernand Philippart, le maire de l’époque. La construction du stade vélodrome d’Alfred Duprat se compose de quatre groupes de gradins, d’une piste cycliste en ciment et d’un terrain de rugby. Sa capacité est de 10 000 places assises. Les angles entre les tribunes sont réservés aux spectateurs debout. La première pierre fût posée le 22 mars 1924 par Henry Pate, haut commissaire aux sports. De grosses difficultés financières amèneront la société du parc des sports à déposer le bilan en mai 1930. Un an plus tard, la ville de Bordeaux en fera l’acquisition et le nommera stade municipal. Le 5 juillet 1931, le premier passage du Tour de France à Bordeaux voit la victoire du belge Amerlinck. Le 19 juillet 1933, le succès grandissant, des milliers de spectateurs forceront les portes du stade pour assister à l’arrivée de l’étape remportée par André Leduc, futur vainqueur du Tour de France. Plusieurs blessés sont à déplorer et une plainte est déposée pour blessure par imprudence.

Stade_chaban02Un nouveau stade pour la coupe du monde de 1938
En 1926, Jules Rimet lance l’idée d’une coupe du monde de foot et après l’Uruguay et l’Italie, la France en est l’organisatrice pour l’édition de 1938.
La restructuration du stade n’étant pas envisageable, la construction d’un stade moderne fait partie des projets du Maire Adrien Marquet. Dès 1934, Raoul Jourde (1989/1959) grand oncle de Gérard Pando, ancien libraire du quartier, obtient le soutien de Jacques Boistel d’Welles, architecte-ingénieur conseil de la ville de Bordeaux, pour construire un nouveau stade. D’Welles terminera seul le chantier, suite à un désaccord sur le coût des travaux. Il construit la grande arche boulevard Leclerc et le quartier des coureurs. Les travaux sont confiés à l’entreprise France-Colonies, avec l’ingénieur italien Dabbeni, Messieurs Sante Garibaldi, Fumagalli directeur des travaux et Deveze en est le surveillant général. La construction du stade débute officiellement le 25 janvier 1935 et son inauguration aura lieu le 12 juin 1938 lors de la rencontre de coupe du monde Brésil/Tchécoslovaquie. Les deux équipes font match nul et doivent rejouer le match deux jours plus tard. Les organisateurs n’ont pas prévu de nouvelles billetteries et l’entrée des supporters dans le stade donne lieu à un pugilat général. Pour la petite histoire, le Brésil l’emporte 2/1.

Francis Baudy

Commenter cet article