alpierre-immo
Home Non classé 14 février : va-t-on vers un Sans Père Cent

À Langon, la commémoration du Père Cent est prise très au sérieux, si l’on en juge par la réunion au sommet organisée le lundi 3 février à la mairie. Les gendarmes, le sous-préfet, le maire de Langon et les proviseurs des deux lycées de la ville font cause commune pour interdire la manifestation lycéenne, traditionnellement organisée cent jours avant le début des épreuves du baccalauréat.

La date fixée par les « organisateurs » est à ce jour le vendredi 14 février, veille de vacances d’hiver.

En matière de débordements incontrôlés, Langon avait atteint en 2013 le seuil de l’inacceptable. Après le passage des troupes rivales, les services d’entretien des établissements scolaires et ceux de la ville ont dû faire disparaître les dégâts causés par l’usage de milliers d’œufs frais, utilisés comme projectiles, des kilos de farine et de nourriture avariée, des litres de purins ou d’innombrables débris de bocaux de soupe de poisson. Si Langon est cité comme exemple à ne pas suivre, le déroulement du Père Cent à Agen a lui aussi suscité la réprobation générale (voir article).

À Bordeaux, ces excès n’ont pas encore été atteints, mais les dérives sont suffisamment choquantes pour que des responsables d’établissements scolaires prennent des initiatives, afin que 2014 soit une année sans Père Cent.

Les responsables* des établissements privés de Bordeaux ont ainsi diffusés un courrier à leurs (chers) élèves et parents d’élèves, dont voici le contenu :

« Nous avons choisi cette année de vous adresser un courrier commun, rassemblant la volonté de quatre établissements concernant les «100 jours du Bac», afin de vous en rappeler quelques principes.
Tout d’abord, cette manifestation de la jeunesse bordelaise est interdite par la loi et il existe donc des moyens juridiques pour sanctionner les contrevenants. La ville de Bordeaux, ses partenaires (Rectorat, Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique, Police Nationale) et nos établissements seront particulièrement attentifs en cette année 2014.

Nous demandons également aux parents de veiller à la bonne tenue de leur(s) enfant(s), (en particulier en ce qui concerne l’apport de farine ou d’oeufs au sein de l’établissement), et de ne pas cautionner leur participation par un justificatif de complaisance.
Tout élève surpris, y compris aux abords de l’établissement, à participer aux «100 jours du Bac», sera sanctionné par un avertissement et une exclusion temporaire de trois jours de l’établissement suivant les dates fixées par chacun des lycées. La Police Nationale exercera une surveillance particulière de nos établissements pour les 100 jours du Bac et relèvera les infractions constatées.
Malgré le poids de la tradition, nous espérons pouvoir compter sur le discernement et le comportement responsable de chacun, afin de ne pas observer cette année les incivilités envers des personnes, et des dégradations de véhicules et domiciles alentours ».

*Bonita Dubreuil, lycée Saint-Joseph de Tivoli – Jean-Michel Couvert, lycée Sainte-Marie Grand Lebrun – Anthony Odin, lycée Assomption Sainte-Clotilde – Denis Duvernoy, lycée Bel Orme.

Commenter cet article